© 2018 par Ligue pulmonaire genevoise. Créé avec Wix.com

  • Facebook Basic Black

Ligue pulmonaire genevoise

Bd de la Tour 6

CH-1205 Genève

www.lpge.ch

info@lpge.ch

Airia

Exploration respiratoire

c/o Ligue pulmonaire genevoise

www.airia.ch

info@airia.ch

BPCO

Causes

La cause d’une BPCO est presque toujours l’inhalation de substances nocives sur une longue période. Outre les fumeuses et les fumeurs, des peintres, des menuisiers ou des paysans peuvent donc aussi en être atteints, par exemple.

Les principaux autres facteurs de risque de la BPCO sont:

  • une forte pollution de l'air;

  • l'asthme;

  • de graves infections des voies respiratoires dans l'enfance.

Près de 90% des personnes atteintes de BPCO fument ou ont fumé. À l’inverse, tous ceux qui fument ne souffrent pas de BPCO. Sont de plus menacées les personnes qui, de par leur travail dans l’agriculture ou dans l’industrie, sont exposées sans protection à des poussières irritantes ou inhalent des substances nocives. On soupçonne en outre que des facteurs génétiques jouent également un rôle. Il n’est cependant pas possible de prédire avec certitude si une personne va développer une BPCO ou non. 

Si une bronchite chronique n’est pas traitée, cela aboutit généralement au développement d’une BPCO. Une bronchite chronique peut entraîner une destruction du tissu pulmonaire aboutissant à une hyperinflation des poumons appelée emphysème pulmonaire. En raison de la destruction de nombreuses alvéoles pulmonaires le transfert de de l’oxygène au sang est réduit. Un emphysème pulmonaire accélère donc la survenue d’une BPCO.

La dyspnée est la conséquence la plus grave de la BPCO. Le mucus visqueux et l’inflammation chronique rétrécissent les voies respiratoires et les malades ont l’impression de respirer à travers une paille. En conséquence, les personnes concernées sont physiquement moins résistantes à l’effort: tout d’abord, elles n’éprouvent de la dyspnée que lors d’efforts assez importants, plus tard ce sera déjà au repos. En outre, le transport de l’oxygène de l’air inspiré vers le sang est aussi altéré si les personnes concernées souffrent d’emphysème pulmonaire (hyperinflation pathologique des poumons avec destruction du tissu pulmonaire).

Des infections des voies respiratoires et des pneumonies compliquent fréquemment l’évolution d’une BPCO. Comme les poumons sont déjà détériorés, les infections causent plus de dommages chez les sujets malades que chez les sujets sains. Les patient(e)s qui souffrent de BPCO avancée sont donc exposé(e)s à un plus grand danger d’insuffisance respiratoire pendant une infection bronchique.

Au nombre des conséquences possibles de la BPCO figurent:

  • l'insuffisance cardiaque;

  • les maladies cardiaques;

  • les défaillances pulmonaires;

  • l'isolement, la dépression.

Le test de risque relatif à la BPCO donne de premiers renseignements sur l'importance du risque de contracter la BPCO – ou si vous êtes éventuellement déjà malade. Les questions ainsi que l'exploitation du test de risque prennent en considération le fait que les symptômes d'une BPCO évoluent de manière insidieuse. C'est pourquoi dès le moindre risque vous devriez faire procéder à d'autres vérifications médicales.

Source: Ligue pulmonaire suisse